top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurDominique Hoeltgen

Vacances actives

Entre cours d’art et d’artisanat, sessions de couture, d’anglais et de développement personnel, les jeunes filles de Girls Inspired For Tomorrow passent des vacances actives.



Les congés scolaires d’été qui ont débuté il y a un mois et demi, prendront fin autour de la mi-juin en Inde. Si quelques parrainées de GIFT profitent de cette période chaude pour aller au village, rendre visite à leur famille, aux grands-parents installés souvent autour de Latour, une petite ville au bout du Maharashtra, la plupart de nos protégées passent leurs vacances entre le bidonville de Jamrushui Nagar, leur lieu de vie, et le centre de jour de GIFT. Elles sont une cinquantaine à y venir chaque jour pour y suivre des formations diverses.


De onze à treize heures, Angana ou Arjery, deux jeunes femmes alternent pour enseigner les subtilités de la broderie, la création d’objets en laine, la calligraphie, l’art de créer des bijoux à partir de diverses choses. Tout est utilisé et rien n’est jeté. On retrouve là les prémices d’une pratique indienne, le jugaad, l’innovation frugale, ou la manière d’inventer un objet utile à partir de matériaux que certains considèrent comme des résidus inutiles.


Après le déjeuner au centre de jour, c’est la classe de couture. Sept ou huit de nos filles en profitent avec passion, ainsi que deux jeunes Mamans de petites parrainées.



De quinze à dix-sept heures, Neha 3, une fidèle de GIFT, donne des cours de conversation anglaise et de développement personnel. Voilà qui est très apprécié par nos grandes filles qui ont bien besoin d’être guidées, épaulées pour s’affirmer bientôt devant des employeurs potentiels.


Les grandes profitent avec assiduité de ces formations d’été. Et pendant ce temps-là, les petites jouent, dessinent, chantent.


Quelques sorties dans des parcs ont été organisées, notamment lors de la présence de marraines bénévoles de passage à Mumbai.




Des stages d’orientation professionnelle, organisés par un institut dont GIFT s’est rapproché, ont permis à nos grandes de s’informer sur les carrières possibles dans l’aviation, l’accueil, le tourisme. Devenir hôtesse de l’air est un rêve pour certaines … un rêve accessible pour celles qui maîtrisent l’anglais … à condition bien sûr de réunir les 100 000 roupies demandées pour de telles formations. En attendant nos jeunes protégées voient le monde s’ouvrir devant elles.










190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page